Vous et Votre Mac #147
Dans les kiosques depuis
le 29 août 2018

   
 
 
 

 

 
 
   
 




Vous et Votre Mac #104
en kiosques depuis
le 26 septembre 2014

NOUVELLES APPS ET MISES À JOUR
Parallels Desktop 10 (virtualiseur pour Windows et d’autres OS).
CourseNotes 5 (notes OS X- iOS).
Aftershot Pro 2 (photos et développement RAW).
GoodTask 1.2 (tâches OS X-iOS).
Bronson Watermarker (PDF).
Notability Mac (notes OS X-iOS).
Clarify 2 (documentation).
File Ninja 1.0 (utilitaire système).
Sonos (système audio sans fil modulaire).
Ember 3 (outil de capture d’écran et de gestion collaborative).
Printworks 1.0 (outils de mise en page).

BOITE À OUTILS
Le plein d’astuces du mois.
Trouvailles : iLock 1.0 (contrôle d’utilisation des applications), HiddenMe et Desktop Pirate (masquage des icônes du Bureau).

SOLUTIONS
Aperture-iPhoto : Apple arrête ces deux applications pour une nouvelle : Photos. Que peut-on en penser ? Faut-il migrer ? Et si oui, vers quoi ?
• 20 réponses à 20 questions : vous venez d’acheter votre premier Mac, et vous vous posez quelques questions. Nous tâchons d'y répondre.
Réseau : des conseils et astuces pour apprivoiser votre réseau Wifi domestique.
• Sauvegarde : comment synchroniser deux dossiers en local ou par le réseau.
Mac et Android : les outils pour faire cohabiter deux plateformes bien différentes.
• Filet de secours : optimisez vos sauvegardes Time Machine.
• Internet : à quoi pourrait bien vous servir l’inspecteur web de Safari ?
• Internet : mettre ses vidéos en ligne le plus simplement possible.
• Multimédia : 10 astuces pour mieux utiliser le QuickTime Player.
• Photographie : quoi de neuf dans Mavericks et Yosemite pour les développements RAW.
• Photographie : Réaliser soi-même ses photos d’identité.

PRATIQUES EXPRESS
Google : installer les outils de la vidéoconférence Hangout.
OS X : transférer un Trousseau d’accès sans passer par iCloud.
Numbers : Faire simple en utilisant les formules.
Pages : apprendre à bien structurer un document.
Keynote : pour réussir un exposé, faites appel au prompteur.
Pixelmator : Incruster des images, c’est facile ?
iMovie : Monter en se servant des deux pistes vidéo.
iPhoto : savoir bien utiliser plusieurs photothèques
GarageBand : le montage audio expliqué aux débutants.






 

Edito du numéro

Bien que la présentation de l’Apple Watch ait été longue, on manque de nombreux éléments pour se faire une idée plus précise de cette nouvelle catégorie de produits dans l’offre Apple.
Si l’Apple Watch est complémentaire d’un iPhone – du 5 au 6 Plus –, dont l’appairage est requis, il semble qu’elle soit aussi un véritable petit ordinateur potentiellement doté d’une large autonomie.
Certes, tout ce qui nécessite une connexion Internet impose l’iPhone : réception de messages divers, utilisation de SIRI, synchronisation de données en temps réel… L’Apple Watch n’a pas d’emplacement SIM Data ni de modem pour se connecter de façon autonome, comme certains iPad. J’ai cru toutefois comprendre que plusieurs fonctions présentées n’ont pas besoin de connexion au réseau et que le kit de développement de l’Apple Watch autorisera les développeurs à créer des applications (commercialisées sur une App Store spécifique) qui ne tournent que sur l’Apple Watch, et même échangent des données via Bluetooth avec des applications « sœurs » s’exécutant sur un Mac ou sur un PC. Des apps qui pourraient mettre à profit la nouvelle architecture des extensions que l’on retrouve dans OS X Yosemite et dans iOS 8.
Pendant la conférence, il a été clairement dit que l’Apple Watch sait, via Bluetooth LTE, piloter iTunes tournant sur un ordinateur de bureau. Il semble évident qu’elle ne fait pas le moindre détour par un iPhone ! Il sera donc possible de concevoir des applications riches et puissantes, indépendantes de l’appairage avec l’iPhone.
À ce titre, en plus des fonctions expliquées à la conférence (et il y en a beaucoup d’autres apparemment), l’Apple Watch pourrait devenir dans les mois qui suivront sa sortie un véritable ordinateur au poignet. Là encore ce sont, comme pour l’iPhone, les développeurs qui vont faire la différence.
Apple fournit des kits d’API nombreux (pour la santé, la maison, les paiements dématérialisés…), la balle est désormais dans le camp des concepteurs d’applications.
Bernard Le Du (bledu@vvmac.com)