Acheter le n° 161 en PDF

Achetez La nouvelle collection
THÉMATIQUES 2018
7 NOUVEAUX NUMÉROS PDF

Disponible à l'unité,
en pack complet de 7 n°

Offrez un abonnement en cadeau

 

 

 
 
 
   
 
 

 

• macOS Catalina : Zoom sur Musique, Podcasts, Apple TV et Sidecar.
• Apple Arcade : la caverne aux 100 jeux.
• Optimiser sécurité et confidentialité sur iOS.
• macOS : Les fonctions Parole et Dictée.
• Calibre, l'intégré de lecture.

… et nos nombreux autres articles, nos astuces et de solutions du mois, nos prises en main d'applications, sans oublier nos pages de pas à pas pratiques…


 

 

Vous et Votre Mac #161
Dans les kiosques depuis
le 25 novembre 2019

 

 

Feuilletez l'aperçu du magazine




 

Découvrez le sommaire détaillé du magazine



Consulter le sommaire détaillé


À propos de…
Est-ce moi qui vieillis plus vite, ou est-ce qu’Apple n’arrête pas de complexifier les choses ? Peu importe finalement, dans les deux perspectives, il n’y a aucun retour envisageable.
Prenons le système de fichiers APFS qu’Apple a lancé sur Mac avec High Sierra, et a progressivement rendu obligatoire. Aujourd’hui, avec Catalina, le disque de démarrage ne saurait être formaté qu’au format APFS. En principe, cela devrait être transparent pour l’utilisateur lambda que je suis, qui n’a nullement l’intention de se plonger dans les entrailles de ce format pour utiliser son Mac, comme il l’a toujours fait. D’ailleurs, Apple n’a toujours pas documenté APFS, et les développeurs « au plus près du disque », ceux qui développent Carbon Copy Cloner ou SuperDuper! par exemple, continuent de « naviguer à vue ». Quand ils tentent des explications, il faut être ingénieur pour comprendre leur propos !
Le format APFS a sans doute des avantages pour Apple et les utilisateurs experts. Sans doute aussi pour Monsieur Tout-le-monde, mais lui n’attend rien d’autre que « ça marche ». Les coulisses ne présentent aucun intérêt pratique. Le compte n’y est pas ! Comment se fait-il que sous iOS, personne n’a de problème ? Et pourquoi tant en ont sur Mac ?
Dans Catalina, Apple a rendu les choses encore plus complexes pour le commun des mortels. Le disque est structuré en un « groupe » de conteneurs, l’un avec les fichiers du système, auquel seule Apple a accès, l’autre contenant le « monde de l’utilisateur ». On est censé ne voir qu’un seul « volume » mais, en de nombreuses circonstances, on voit les deux ; dans Utilitaire de disque, par exemple. Au-delà du peu que j’ai compris, APFS, c’est pour moi un brouillard épais et dangereux.
En pratique, j’ai eu en octobre quelques frayeurs avec ma sauvegarde Carbon Copy dont la restauration sur disque a tourné au cauchemar. Heureusement, j’ai pu extraire de ma Time Machine la plupart des choses importantes. J’ai encore des « trous ». Des applications dans le dossier adéquat qui ne sont plus là en réalité. J’ai d’autres exemples avec d’autres types de fichiers. Même avec la dernière mise à jour de Catalina, des choses bizarres se passent côté fichiers. J’arrive à les ignorer pour l’instant et à travailler, mais une réinstallation totale sera incontournable pour restaurer « la santé mentale » mon Mac, et réduire mon stress quotidien.
Toute bile crachée, à part ce foutu APFS, Catalina me plaît bien. Eh oui ! J’aime l’intégration de la synchro des appareils iOS au Finder ou la nouvelle application Musique. Bernard Le Du