Acheter le n° 162 en PDF

Achetez La nouvelle collection
THÉMATIQUES 2018
7 NOUVEAUX NUMÉROS PDF

Disponible à l'unité,
en pack complet de 7 n°

Offrez un abonnement en cadeau

 

 

 
 
 
   
 
 

 

• Catalyst : l’alchimie d’Apple ne produit pas encore de pépites !
• Zoom sur iPadOS.
• Faire ses emplettes en ligne sur Mac et les payer avec Apple Pay.
• Ne laissez pas le correcteur de macOS dicter sa loi !
• Voyager et passer serein les frontières.
• Apple AirPods Pro.

… et nos nombreux autres articles, nos astuces et de solutions du mois, nos prises en main d'applications, sans oublier nos pages de pas à pas pratiques…


 

 

Vous et Votre Mac #162
Dans les kiosques depuis
le 23 décembre 2019

 

 

Feuilletez l'aperçu du magazine




 

Découvrez le sommaire détaillé du magazine



Consulter le sommaire détaillé


À propos de…
Ces dernières semaines, je me suis beaucoup intéressé aux premiers produits issus de l’alchimie Catalyst. Alchimie ? Rien de moins que cela puisqu’il s’agirait, selon Apple, de transformer de façon « simple et rapide », des apps iPad en applications « natives » macOS. Parlant d’alchimie, Apple n’en est pas à son coup d’essai ! Elle a déjà plusieurs fois joué le tour aux développeurs et aux utilisateurs. Souvenons-nous… Compatibilité Carbon, pour faire tourner comme par magie les applications du « vieux monde » dans le tout nouvel OS X. Compatibilité PPC pour Mac Intel. Support des apps 32 bits jusqu’à Mojave… Des ingénieurs, dans des laboratoires secrets de Cupertino, se livrent depuis toujours à ces mystérieuses distillations. Les premières apps Catalyst arrivent discrètement le marché. Normal, les développeurs ont vite vu que l’affaire ne se résumerait pas à « une case à cocher », comme le marketing d’Apple le claironne. Quand on met la main sur les premiers résultats proposés par les développeurs les plus courageux à sortir du bois, ou les plus opportunistes, on se dit qu’il n’y a effectivement aucune raison de se précipiter. Le chemin va être long et parsemé d’embûches.
Les applications Catalyst trahissent immédiatement leur origine, mais ce n’est pas ce qui me gêne. Il y a de très belles applications iPad ergonomiques et performantes. Le problème est que ces applications Catalyst s’insèrent, pour l’heure, médiocrement dans l’environnement Mac – qui a pourtant accueilli depuis toujours des applications expérimentales aux interfaces parfois très exotiques. Ensuite, ces premières applications n’apportent rien au marché Mac. De la petite trentaine déjà disponible, aucune n’est vraiment justifiée. Certains commentateurs pensent que Catalyst n’aurait pas comme seul objectif d’ajouter de nouvelles applications au Mac App Store. Il y aurait une stratégie secrète qui ne serait pas étrangère au futur MacBook Air, basé sur des processeurs « maison », un portable attendu en 2020, au pire en 2021. Catalyst pourrait alors servir à avoir, dès le lancement du premier portable ARM d’Apple, quelques centaines d’applications prêtes à fonctionner. J’ai du mal à suivre l’argumentaire, mais je ne suis pas un technicien. Quoiqu’il en soit, si jamais lien secret il existe, il faudra pour que ce nouveau Mac séduise des clients, que les applications alors prêtes à fonctionner soient autrement meilleures que celles avec lesquelles j’ai joué ces dernières semaines. Bernard Le Du