Acheter le n° 137 en PDF

Acheter VVMAC THÉMATIQUES
8 NOUVEAUX NUMÉROS
Uniquement en PDF
Disponible à l'unité,
en pack de 3 ou de 8

Offrez un abonnement en cadeau

 

 

 
 
 
   
 
 

 

• Les nouveautés de High Sierra.
• Balades anonymes grâce aux proxies
• Prendre le contrôle de… Mission Control !
• Un montage ambitieux avec iMovie X.
et nos nombreux autres articles, nos astuces et de solutions du mois, les sélections et les prises en main d'applications,sans oublier nos pages de pas à pas pratiques…


 

 

Vous et Votre Mac #137
Dans les kiosques depuis
le 27 septembre 2017

 

 

Feuilletez l'aperçu du magazine




 

Découvrez le sommaire détaillé du magazine



Consulter le sommaire détaillé

À PROPOS DE…
J’espère que vous avez profité de bonnes vacances cet été, sans soucis d’informatique. Peut-être avec juste un iPhone ou un iPad ien sûr, il y a l’actualité ! Et pour nous, utilisateurs Mac, cette actualité, c’est la sortie de la version 10.13 du système d’exploitation de nos machines, macOS High Sierra. Faut-il faire la mise à jour ? Pour ma part, c’est « oui », car elle consolide les atouts et prépare l’avenir, comme l’avaient fait en leur temps Snow Leopard et Moutain Lion.
L’actualité, c’est aussi, comme chaque année en septembre, le rendez-vous que nous donnent les nouveaux iPhone. Je vous invite à lire nos pages d’actus.
Je veux consacrer cet édito à un autre sujet, lui aussi brûlant : les abonnements que les éditeurs d’applications ont désormais tendance à proposer en sus ou à imposer en remplacement des classiques licences. Je ne vais pas ici discuter du bon usage du système de l’abonnement. En revanche, il y a selon moi un problème majeur qui remet en cause le principe même de l’abonnement tel qu’il est pratiqué actuellement par 99,99 % des éditeurs de logiciels. Si j’arrête un abonnement, je n’ai plus accès à l’application. Ce n’est pas possible.
Certes, il y a des situations assez variées, de l’éditeur d’un modeste utilitaire pour lequel l’abonnement n’est pas vraiment justifié (c’est simplement s’assurer une rentrée d’argent frais) au bouquet Creative Cloud d’Adobe (dont tous les produits sont accessibles à un coût, ma foi, peu élevé) en passant par SetApp (un nouveau service qui donne accès à bientôt près d’une centaine d’applications…). Il ne peut pas y avoir de solution unique à tous ces cas de figure, mais il faut que les éditeurs réfléchissent à proposer des conditions de sortie d’abonnement justes et équilibrées à l’utilisateur (même si c’est compliqué à gérer).
Si vous vous désabonnez de VVMac, je ne vais pas vous empêcher de lire les numéros que vous avez déjà reçus. Il en a toujours été ainsi, dans toutes les formules d’abonnement « traditionnelles » : l’abonné conserve « la jouissance » des livres, des revues, des musiques… qu’il a obtenus dans le cadre de ses abonnements. Ou encore des enregistrements qu’il a pu faire d’émissions produites par ses chaînes de TV payantes. Que les logiciels, eux, s’arrêtent de fonctionner du jour au lendemain, sans autre forme de procès, me paraît scandaleux ! N’y aurait-il pas des idées à prendre du côté des formules de location-vente utilisées pour les voitures ?
Bernard Le Du