Acheter le n° 146 en PDF

Achetez La nouvelle collection
THÉMATIQUES 2018
7 NOUVEAUX NUMÉROS PDF

Disponible à l'unité,
en pack complet de 7 n°

Offrez un abonnement en cadeau

 

 

 
 
 
   
 
 

 

Protéger sa box Internet et son Wifi.
Finder : 10 options à connaître.
La Touch Bar. Bien l’utiliser et la personnaliser..
Aller plus loin avec le trackpad.
6 applications Mac de lecture et gestion des flux RSS.
… et nos nombreux autres articles, nos astuces et de solutions du mois, les sélections et les prises en main d'applications, sans oublier nos pages de pas à pas pratiques…


 

 

Vous et Votre Mac #146
Dans les kiosques depuis
le 26 juin 2018

 

 

Feuilletez l'aperçu du magazine




 

Découvrez le sommaire détaillé du magazine



Consulter le sommaire détaillé


À propos de…
Il ne faillait pas s’attendre à de nouvelles machines – ni Mac, ni appareils iOS. Après tout, la WWDC est une conférence pour les développeurs Apple. Aussi, ce sont les quatre systèmes d’exploitation, les quatre plateformes iOS, watchOS, tvOS et macOS qui ont eu tous les honneurs de la session inaugurale.
J’ai été évidemment intéressé au premier chef par la future version de macOS, attendue donc à l’automne, mais déjà disponible en bêta pour les développeurs.
Ce qui frappe le plus avec macOS Mojave, c’est évidemment son mode sombre. De nombreuses applications proposent déjà un mode sombre, mais elles le font chacune à leur manière et selon des critères différents. Rares sont celles que j’exploite dans ce mode, quand il est possible de basculer en mode clair. Non parce que ce mode me gêne – j’ai adopté depuis deux versions la barre des menus et le Dock sombre –, mais parce qu’il est très souvent fort mal réalisé, trop souvent bâclé. Vu de loin, le mode sombre de macOS Mojave me semble très, très réussi. Je n’en attendais pas moins d’Apple. Pour une expérience utilisateur de qualité, les développeurs tiers devront se rallier à ce mode et abandonner le leur. Pour moi, le mode sombre ne constitue pas un simple « habillage » de macOS. Insensiblement, il modifie réellement – certains diront peut-être violemment – la perception que l’on a de son environnement utilisateur.
Il y a beaucoup d’autres choses dans macOS 10.14, que nous détaillons un peu dans les pages suivantes. Et sans doute bien d’autres choses qui n’ont pas été citées et que l’on découvrira au fur et à mesure des bêtas qui se succéderont dans les trois mois à venir.
Comme on le soupçonnait depuis plusieurs mois, l’autre annonce majeure, presque à la fin de la présentation, c’est l’intégration aux outils de développement Xcode et à macOS d’un sous-ensemble adapté des API d’interface d’iOS. On va avoir un avant-goût de ce que cela donne avec quatre applications iOS d’Apple, fournies en standard avec macOS Mojave. Mais, à partir de 2019, c’est tout le marché des applications Mac pourrait être profondément impacté voire bouleversé par cette technologie. Pour le pire ? Éternel optimiste, je préfère penser que ce sera pour le meilleur. Bernard Le Du